Être Speakeuse

En 2018, j’ai eu un déclic avec Andréa. On était au DevFest et on sortait d’une conférence intitulée « Où sont les femmes ? » qui déplorait la faible présence des femmes dans les conférences du domaine de la Tech.

Alors toutes les deux, on s’est dit : et si on faisait un talk toutes les deux ? De là est née mon envie de devenir speakeuse.

On a longtemps hésité sur le sujet à aborder. Sur nos entreprises ? Nous ne travaillons pas au même endroit. Sur une technologie ? Nous n’utilisons pas les mêmes outils, Andréa étant développeuse PHP et moi développeuse Scala. On pensait faire un REX (retour d’expérience) mais le syndrome de l’imposteur nous guettait de près.

Finalement, on s’est rendu compte que le point qui nous rassemblait, c’est qu’elle avait fait 3 entreprises en 3 ans pour quatre en 4 en ans pour ma part. Et pourquoi ? Parce que nous cherchions le travail qui nous convenait, celui dans lequel on se sentirait épanouie. Alors ça a été le déclic : on va parler de l’épanouissement au travail.

De suite, on s’est lancé dans le CFP (Call For Paper) du Web2Day 2019 mais, malheureusement (ou pas) nous n’avons pas été retenues. Mais comme nous l’avons appris plus tard, c’est normal.

Car oui, pour se former à devenir speakeuse, on a décidé de faire une formation proposée par la Sfeir School et animée par Jean-François Garreau, un habitué des conférences. Il a passé 10 années à présenter divers sujets, seul ou avec sa femme, et nous a apporté des éléments clés qui permettent de préparer et présenter un bon talk.

La première règle qu’il nous a enseigné c’est que c’est normal de ne pas être sélectionné : il y a énormément de personnes qui postulent à des conférences. Pour donner un exemple récent, le DevFest Nantes 2019 a reçu près de 600 candidatures pour moins de 100 speakers.

En tout cas, tous les conseils qu’il a pu nous donner, nous ne les avons pas appliqués : Andréa et moi nous sommes préparées au dernier moment, nous n’avons pas pu répéter longtemps mais, comme c’était un sujet qui nous tenait à coeur et qui venait de nous, ça s’est très bien passé.

Je vous laisse voir ce que ça a donné en pratique lors de nos diverses représentations :